Bureau vert ?


Le Secteur tertiaire représente 70% du taux d'emploi européen et la plupart des employés, tant du secteur du service que du secteur public, travaillent quotidiennement dans des bureaux. Pour leur image et à cause de la pression du marché, la majorité des grandes entreprise en Europe entame des démarches en vue de gérer leurs responsabilités environnementales et sociales. Même avec ces politiques durables, les organisation publiques et privées n'ont pas l'expertise et/ou les ressources pour former les responsables à gérer leurs bureaux afin de les rendre "verts".

Nous prenons tous chaque jour des décisions qui affectent le réchauffement climatique, la pollution de l'air et d'autres problèmes environnementaux. Les pratiques quotidiennes sur le lieu de travail font parties des facteurs qui peuvent avoir un impact plus ou moins négatif sur notre envionnement - démpendant, une fois de plus, de nos choix et de nos décisions. Les pratiques environnementales deviennent de plus en plus routinières dans nos maisons. Pourquoi, alors, ne ferions-nous pas de même sur notre lieu de travail?

Au niveau mondial, 40% des matières premières et des ressources sont consommées par les bureaux. La législation environnementale implique de plus en plus le secteur tertiaire. Cette législation couvre à présent des problèmes tels que la mobilité, la pollution de l'air, le tri des déchets (papier, plastiques, produits dangereux comme le lampes, batteries, déchets électroniques tels que les ordinateurs, les écrans, les imprimantes, etc.) pour une meilleure efficacité énergétique.


Log in

Email:

Password:

OK